te-tie-re-ok-anniversaire-muse-e.png

1929 - 2019 : le Musée fête ses 90 ans !

En 2019, le musée, fondé en 1929 par le peintre Victor Charreton, fête ses 90 ans. À cette occasion, le musée revient sur l’évolution des collections entre 2000 et 2017 à travers une sélection d’objets emblématiques.

Chaque mois, un objet du musée acquis ou restauré au cours de ces dix-sept dernières années, avec le soutien de la DRAC et de la Région Auvergne – Rhône-Alpes dans le cadre du Fonds Régional d’Acquisition pour les Musées (FRAM) et du Fonds Régional d’Aide à la Restauration (FRAR), de mécènes et des Amis du musée, sera ainsi mis en valeur au sein des collections permanentes. L’occasion pour le public de mieux comprendre les orientations scientifiques suivies par le musée, mais également de découvrir tout le travail mené sur les collections par l’équipe du musée accompagné de professionnels, à l’ombre des réserves. Une programmation riche et variée, associant le musée et les Amis du musée, ponctuera la présentation de ces objets.

Janvier 2019

Marine, Baie de Trégastel, Victor Charreton (1864-1937), huile sur carton, entre 1905 et 1924

Un mois, une œuvre

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 6 janvier à 16h30 et mardi 15 janvier à 12h30

Marine, Baie de Trégastel, Victor Charreton (1864-1937) © Musée de Bourgoin-JallieuLe Musée de Bourgoin-Jallieu, fondé en 1929 par Victor Charreton, conserve actuellement 178 oeuvres (dessins, sanguines, tableaux) du chef de file de l’École de Murol. Ce tableau a été acquis en vente publique le 17 juin 2017 avec la participation des Amis du Musée de Bourgoin-Jallieu et du Fonds Régional d’Acquisition des Musées. Entre 1905 et 1924, le couple Charreton séjourne au moins dix fois en Bretagne, entre juillet et octobre. Sa correspondance nous permet de suivre ses itinéraires. Plutôt attiré par les atmosphères brumeuses et pluvieuses des terres, Victor Charreton ne peint que peu de marine.
Le Musée de Bourgoin-Jallieu en conserve deux autres. Contrairement à ces oeuvres qui montrent des vagues se briser sur des rochers affleurant d’un bouillon d’écume, ce paysage d’eaux calmes est bordé d’une côte rôcheuse rouge/brun sur laquelle on distingue une bâtisse au lointain. Grâce à ce détail, le lieu exact est identifié comme étant la Baie de Trégastel et le château de Costaérès, près de Ploumanach.

Durée 20 min - gratuit

Février 2019

Portrait de Madame Suzanne Bonhomme (1894 – 1972), 1931, huile sur panneau, Tony Tollet (1857-1953)

Robe imprimée au rongeant à la planche

Portrait de Madame Bonhomme - Tony Tollet (1857-1953) © Musée de Bourgoin-JallieuUn mois, une œuvre

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 3 février à 16h30 et mardi 12 février à 12h30

Cette robe et ce portrait ont été donnés au musée par une famille de notables berjalliens, la famille Bonhomme. Le portrait représente Mme Suzanne Bonhomme (1894- 1972), épouse de Charles III Bonhomme, fils de Charles II Bonhomme, maire de la ville de 1890 à 1892. Il a été réalisé par le peintre lyonnais Tony Tollet (1857-1953), portraitiste réputé de la bourgeoisie lyonnaise.
Sur son portrait, Madame Bonhomme porte une robe dont l’étoffe a sans doute été imprimée vers 1931 dans une manufacture berjallienne. Les bretelles de la robe sont fines et
couvertes de strass, la tenue est complétée par une petite cape que l’on noue à l’aide de deux liens au niveau du cou. Les deux pièces sont faites de soie noire, sur laquelle sont imprimés des bouquets de roses.
Il s’agit d’une impression à la planche au rongeant. Cette technique particulière consiste à imprimer sur un fond teint un rongeant, qui va détruire le colorant dont on s’était servi pour teindre le tissu. On pratique généralement ce type d’impression pour obtenir de petits motifs colorés sur des fonds de grande dimension, noirs ou très foncés.

Durée 20 min - gratuit

Conférence " Tony Tollet et la Modernité  " jeudi 7 février à 18h30

Tony Tollet est un peintre de son temps : un artiste accompli et reconnu, formé à l’Ecole des Beaux-arts,  professeur recherché, membre puis président de l’Académie de Lyon. Son époque, c’est celle des grandes inventions : la fée électricité, l’automobile, les découvertes de Pasteur. En art, cette modernité s’exprime d’abord chez Monet, Seurat puis elle s’inscrit au cœur de l’œuvre de Matisse et Picasso. D’abord scandaleuse, cette révolution va se transformer au cours du XXe siècle en un nouveau dogme. Dès lors, la mémoire se fera plus sélective et cette autre belle époque qu’incarne Tony Tollet s’estompera progressivement. Il est temps aujourd’hui de nous pencher sereinement sur la pluralité de notre héritage. Il est temps de redonner à ces peintres de talent une place qu’il leur revient.   

Par Stéphanie Jeanpierre Chappon, conférencière

Entrée libre

Mars 2019

Les monuments du Midi, Nicolas-Auguste Leisnier, toile peinte, 1818, Manufacture Oberkampf, Jouy-en-Josas, France

ULes monuments du Midi, Nicolas-Auguste Leisnier, toile peinte, 1818, Manufacture Oberkampf, Jouy-en-Josas, France - © Musée de Bourgoin-Jallieun mois, une œuvre

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 3 mars à 16h30 et mardi 12 mars à 12h30

Cette pièce, achetée en vente publique le 22 octobre 1994, a fait l’objet d’une restauration en décembre 2014, avec la participation du FRAR.
Il s’agit d’une toile dite « de Jouy », une étoffe de coton sur laquelle sont représentés des personnages, avec des décors ou des paysages, et destinée à l’ameublement.
Les dessins, qui répondent aux goûts des consommateurs, sont imprimés au rouleau et sont le plus souvent monochromes, rouges ou violets, même s’ils peuvent se décliner dans d'autres coloris. À l'origine, ce type de toile
fut créé dans les ateliers de la manufacture de Christophe-Philippe Oberkampf (1738- 1815), fondée en 1760 à Jouy-en-Josas. Cette manufacture devint rapidement l'une des plus importantes indienneries du XVIIIe s. et a laissé son nom dans l'histoire des arts décoratifs. Cependant, le terme de toile de Jouy n'est pas une marque déposée : d'autres manufactures, comme celles de Mulhouse, Nantes ou Bordeaux produisirent des tissus identiques et le terme est devenu un nom générique.
Cette toile de Jouy a cependant bien été imprimée dans la manufacture Oberkampf, en 1818. Les différentes scènes, qui se déroulent devant des monuments historiques du Midi de la France, ont été dessinées par Louis-Hippolyte Lebas (1782-1867) et gravées par Nicolas-Auguste Leisnier (1787- 1858). Elles s’inspirent directement de gravures publiées dans Raccolta di cinquanta costumi en 1809 à Rome, par le peintre et graveur Bartolomeo Pinelli (1781-1835).
Vous pouvez ainsi observer un théâtre de marionnettes devant les arènes d’Arles et les colonnes de Riez, une danseuse devant la maison Carré de Nîmes, un montreur d’ours devant l’arc de triomphe d’Orange et un joueur de boules devant le pont Flavien de Saint-Chamas en Provence. Le tout se déroule sur un contre-fond géométrique composé de losanges rayés dont les angles sont ornés de petites étoiles.

Durée 20 min – gratuit

Atelier parents-enfants : Toile en BD : Samedi 2 mars à 14h30 

Après avoir découvert les toiles de Jouy du musée et les histoires qu’elles racontent, parents et enfants inventeront leur propre scénario pour créer une planche de bande dessinée avec de la toile de Jouy.

Durée : 3h - Tarif : 8 euros enfant, 4 euros accompagnant

Lancement des 90 ans vendredi 22 mars à 18h30

Présentation de la publication des Amis du Musée

Les 90 ans du Musée sont aussi l’occasion de faire un retour sur l’histoire des Amis des arts, auxquels ont ensuite succédé les Amis du musée. Pour marquer cet anniversaire, l’association présentera lors de cette soirée une publication retraçant son histoire et ses actions en faveur du Musée de Bourgoin-Jallieu.

Entrée libre

Conférence interactive : La fabuleuse aventure des Indiennes

Revivez la fabuleuse histoire des étoffes appelées Indiennes, qui venues des Indes au XVIe s. ont peu à peu conquis l’Europe avant d’être interdites en France en 1686. Une passionnante aventure à revivre grâce à des costumes, des éléments de décors et de nombreux objets et échantillons textiles à toucher !

Par Virginie Chaverot, costumière

Entrée libre

Avril 2019

Promeneurs sur la jetée de Trouville-sur-Mer, Joseph-Alfred Bellet-du-Poisat, huile sur toile, 1876

Un mois, une œuvrePromeneurs sur la jetée de Trouville-sur-Mer, Joseph-Alfred Bellet-du-Poisat (1823-1883) - © Musée de Bourgoin-Jallieu-Poisat, huile sur toile, 1876

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 7 avril à 16h30 et mardi 23 avril à 12h30

Alfred Bellet du Poisat (1823-1883) est un peintre natif de Bourgoin, dont les tableaux éclectiques illustrent ses influences successives. Il se consacre d’abord à des scènes historiques, mythologiques ou
religieuses avant de se tourner dès 1866 vers le paysage. Marqué par le romantisme à ses débuts, son style devient également plus léger, énergique et coloré au contact des impressionnistes qu’il fréquente à partir de 1871.
En 2003, le musée acquiert auprès d’une galerie 125 oeuvres de son fonds d’atelier, avec pour dominante la peinture de paysage et une certaine prédilection pour les représentations d’eau : lac, canal, étang, port... La qualité de ce fonds a ainsi permis de constituer un ensemble riche et représentatif de cet axe de sa production, complémentaire des autres musées de Rhône-Alpes (Grenoble, Lyon, SaintÉtienne, Bourg-en-Bresse), dans lesquels seuls des tableaux aux sujets historiques et bibliques sont conservés.
L’ensemble s’enrichit ensuite par l’acquisition de différentes oeuvres : Un jeune sculpteur en 2008, Paysage au canal en 2014, La Liseuse en 2015... La jetée de Trouville-sur-Mer a quant à elle été achetée le 21 janvier 2014 avec la participation de l’association des Amis du Musée et du FRAM (de même que les autres oeuvres), et du mécénat de la société Arcade à l’occasion de l’exposition temporaire Alfred Bellet du Poisat. Du romantisme à l’impressionnisme, qui s’est tenue au musée en 2014. Peint en 1876, ce tableau constitue l’un des exemples les plus aboutis du travail de Bellet du Poisat dans le domaine du paysage et illustre, de par son sujet et ses caractéristiques picturales, l’influence des impressionnistes sur la fin de sa carrière.

Durée 20 min - gratuit

Atelier parents-enfants : Marine textile : Samedi 6 avril à 14h30 

Après avoir découvert les marines de Victor Charreton et d’Alfred Bellet du Poisat, parents et enfants réaliseront une marine inspirée de la Jetée de Trouville, en mixant peinture, collage et matières textiles. 

Durée : 2h - Tarif : 8 euros enfant, 4 euros accompagnant

Mai 2019

Fonds Andrée Brossin de Méré

Un mois, une œuvre

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 5 mai à 16h30 et mardi 14 mai à 12h30

Andrée Brossin de Méré (1915-1987) est une créatrice textile d’origine belge.
À partir des années 1950, son nom est associé à ceux des plus grands couturiers de l’époque, pour qui elle développe des collections spéciales : Christian Dior, Coco Chanel, Cristobal Balenciaga, Hubert de Givenchy ou. Madame Grès. Elle fonde sa propre entreprise en 1956 et continue de travailler avec des grands noms, Yves Saint-Laurent, Nina Ricci ou encore Paco Rabanne, jusque dans les années 1980.
Ses créations ont particulièrement marqué les années 1950. Inspirée par le quotidien, elle propose des imprimés modernes, qui se démarquent des motifs traditionnels : crevettes, salades composées, fruits ou encore pâtisseries ornent ainsi ses tissus.
Son travail avait donc toute sa place dans le fonds consacré à l’impression sur étoffe, l’industrie phare du territoire berjallien, que le musée continue régulièrement d’enrichir. Les pièces présentées ont été acquises lors d’une vente publique de la Manufacture Le Manach, le 4 février 2011, avec la participation du FRAM et du mécénat des entreprises Sofileta et Holding Textile Hermès. Le lot était constitué de
223 pièces.
Vous pouvez ainsi observer les dessins préparatoires d’imprimés frais et colorés, comme Fraise ou encore Citron. Ce dernier a d’ailleurs sans doute été utilisé pour la collection Zeste de la maison Givenchy en 1953. Sont également exposés des échantillons de tissus, comme le tissu Bégonia utilisé pour une robe de cocktail Christian Dior de la collection printemps - été 1952.

Durée 20 min - gratuit

Juin 2019

Paire d’escarpins May I, Roger Vivier, Collection automne – hiver 2010-2011

Un mois, une œuvreMay I - Roger Vivier © Musée de Bourgoin-Jallieu

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 2 juin à 16h30 et mardi 11 juin à 12h30

Fabriquée en Italie, la paire d’escarpin May I arbore un talon aiguille et un bout ouvert à l’avant où le tissu est plissé. Tout l’extérieur de la chaussure est couvert de satin de soie imprimé au cadre. Le motif représente des petites plumes de couleur rouge, serrées telles des écailles. Il s’agit d’un don de la Maison Roger Vivier, à l’occasion de l’exposition Plumes. Motif, mode et spectacle qui s’est tenue au Musée de Bourgoin-Jallieu en 2011.
Ce don est d’autant plus intéressant que le musée possédait déjà le dessin original intitulé « Colvert », daté des années 1950, avec le même motif de petites plumes, mais représenté dans les tons vert et bleu. Ce dessin faisait partie des archives textiles de la société Henry Dolbeau, fondée en 1919 à Jallieu. Mais à l’origine, il avait très certainement été commandé par les établissements Buchet & Colcombet de Lyon, devenus Bucol, et qui aujourd’hui appartiennent à la Holding Textile Hermès.
En effet, les archives de cette société détiennent une empreinte et un rebrack de satin de soie de ce motif, présenté sous différentes couleurs, dont le rouge des escarpins. C’est à elle que la marque Roger Vivier s’est adressée en 2010 pour créer May I.
Cette acquisition permet donc d’illustrer, à travers le parcours d’un motif, les liens commerciaux et industriels entres. différentes entreprises textiles de la région.

Durée 20 min - gratuit

Juillet 2019

Planches et empreintes des Etablissements PRB et Mermoz

échantillons de tissu - établissements Mermoz - © Musée de Bourgoin-JallieuUn mois, une œuvre

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 7 juillet à 16h30 et mardi 16 juillet à 12h30

Le Musée de Bourgoin-Jallieu accorde une importance toute particulière au savoir-faire local de l’impression sur étoffes, industrie phare du territoire berjallien, qu’il a pour mission de conserver, étudier et de transmettre. De ce fait, le fonds consacré à l’ennoblissement textile s’est particulièrement enrichi ces 20 dernières années, avec l’achat de lots provenant de deux entreprises d’impression : la maison PRB, fondée en 1924 à Villeurbanne, et l’entreprise Mermoz, créée en 1923 à Bourgoin.
Le 8 avril 2002, le Musée a ainsi acquis 355 jeux de planches d’impression issues de la maison PRB, avec la participation du FRAM. Certaines avaient précédemment été achetées par PRB à des entreprises d’impression berjalliennes, notamment Brunet-Lecomte. Cette collection est complétée en 2008 par l’acquisition des archives de la maison PRB, comportant environ 559 dessins, avec la participation du FRAM et du mécénat des entreprises Sofileta et Holding Textile Hermès.
De même, lorsque l’entreprise Mermoz, fleuron de l’impression sur étoffes, ferme définitivement ses portes en 2003, c’est tout un savoirfaire et un pan industriel de la ville qui risque de disparaître. Pour éviter que le fonds ne soit dispersé, la mairie de Bourgoin-Jallieu s’en porte acquéreur, et environ 40 000 documents (empreintes, rebracks, tissus, dossiers techniques, etc.) rejoignent ainsi les collections du musée par achat avec la participation du FRAM et du mécénat de la Holding Textile Hermès et sauvetage par le musée.

Durée 20 min – gratuit

Table ronde : Les entreprises textiles du Nord-Isère, d’hier à aujourd’hui : jeudi 4 juillet à 18h30

Avec :
- Jacques Perbet, ancien PDG de l’entreprise PRB,
- Suzanne Servagent, ancienne PDG de l’entreprise Gandit,
- Guy Raverat, ingénieur chimiste, ancien PDG de l’entreprise Mermoz, Meilleur Ouvrier de France « Honoris Causa »,
- Bertrand Feuga, Responsable Patrimoine Textile Hermès – HTH,

Mermoz, PRB et Gandit : trois entreprises textiles de la région, aujourd’hui disparues ou toujours vivantes, que vous redécouvrirez grâce à leurs anciens dirigeants. De leurs activités aux liens qui les unissaient, ces témoignages dessineront en toile de fond  l’histoire de l’industrie textile dans la région.

Entrée libre

Août 2019

Coquille, Sophie Menuet, Statue textile, 2012

Coquille, Sophie Menuet, Statue textile, 2012 - Sophie Menuet - © Olivier PastorUn mois, une œuvre

Présentation de l’œuvre du mois : Mardi 27 août à 12h30

Depuis les années 2000, le Musée accorde une large part à la création contemporaine textile principalement, à travers des expositions temporaires telles que L’Étoffe des femmes, présentée en 2012.
C’est à l’occasion de cette exposition que Sophie Menuet, l’une des artistes sollicitées par le musée, a créé une sculpture textile intitulée Coquille.
Les sculptures de tissus de cette artiste présentent une certaine ambivalence, entre douceur et violence, attraction et répulsion.
Elles font ainsi écho à l’histoire familiale de Sophie Menuet, qui a fait l’expérience traumatisante des violences que son père infligeait aux femmes, mais qui a également connu l’affection de ses grands-mères. Ces dernières pratiquaient la couture, le tricot, la broderie ou encore la dentelle, et ses sculptures sont une façon de leur rendre hommage.
Réalisée en soie, Coquille s’inscrit bien dans cette perspective. La statue, déshumanisée, est constituée d’un assemblage de différents morceaux additionnés, superposés et joints, comme les différentes parties d’un corps démantelé. L’aspect anguleux, causé par les nombreuses surpiqures, rend l’oeuvre inquiétante et menaçante. Elle nous rappelle les marques que les coups peuvent laisser sur le corps, mais également dans l’esprit. Coquille est une poupée de chiffon grandeur nature, renfermant l’enfance de l’artiste et son traumatisme, comme un fantôme du passé.

Durée 20 min - gratuit

Rencontre avec Sophie Menuet : Dimanche 25 août à 14h30

Découvrez l’objet du mois en compagnie de sa créatrice ! Sophie Menuet vous présentera la statue Coquille, créée pour le Musée de Bourgoin-Jallieu en 2012, à l’occasion de l’exposition L’Etoffe des femmes. L’occasion unique d’échanger avec cette artiste contemporaine et de découvrir son travail.

Tarif : 4 euros, gratuit – 18 ans

Septembre 2019

Veste, look 29, collection Wallpaper Automne-Hiver 2000, Christian Dior Boutique par John Galliano

Veste Wallpaper - John Galliano pour Dior - © Musée de Bourgoin-JallieuUn mois, une œuvre

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 8 septembre à 16h30 et mardi 17 septembre à 12h30

Cette veste a été créée par John Galliano pour la maison de Haute couture Dior. Elle est présentée en 2000, dans le 29e look du défilé de la collection Wallpaper Automne- Hiver. Elle a été achetée lors de la vente aux enchères d’une partie de la collection personnelle du couturier Alexis Mabille, le 9 octobre 2015 à Lyon, avec la participation du FRAM et le mécénat de la Holding Textile Hermès (HTH).
Le tissu de la veste a été imprimé au cadre plat dans les Établissements Mermoz, tandis que la photogravure des cadres a été réalisée par les Établissements Piolat Georges, tous deux berjalliens. Des références à cette étoffe ont été trouvées dans les archives Mermoz acquises en 2004. Elle compte cinq couleurs, un noir fin pour le lettrage, un noir masse, un gris foncé, un gris moyen et un gris clair pour les ombres. Le fond du tissu est écru afin de donner un effet papier journal. Le motif de la veste s’inspire des articles du Times. Il est composé de faux articles parlant de la maison Dior et de John Galliano. On y trouve aussi des photographies du couturier, de Christian Dior et de la Reine d’Angleterre, ainsi que des photographies de défilés et des dessins de pièces emblématiques de la maison de haute couture.

Durée 20 min - gratuit

Atelier parents-enfants : Cadres imprimés : Samedi 7 septembre à 14h30 

Après avoir découvert l’histoire de l’impression sur étoffes, des premières planches d’impression aux dernières technologies informatiques, parents et enfants s’initieront à la technique du « cadre plat », pour reproduire et customiser un motif à trois couleurs sur un sac. 

Durée : 2h - Tarif : 8 euros enfant, 4 euros accompagnant

Octobre 2019

Pichet à Vin, 1700, Bourgoin-Jallieu

Pichet à vin - © Cailloux et Cie, ParisUn mois, une œuvre

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 6 octobre à 16h30 et mardi 15 octobre à 12h30

Au-delà du textile et des beaux-arts, le Musée a également une mission de conservation et de valorisation du patrimoine local.
L’acquisition de cette pièce de poterie d’étain, grâce à un don des Amis du Musée de Bourgoin-Jallieu en octobre 2006, est de ce point de vue tout à fait intéressante. En effet, ce pichet, d’une capacité de 112,50 cl, peut être daté de 1700 grâce au poinçon de la ville de Bourgoin présent sur le couvercle. À cette époque, le pichet était une mesure de capacité locale.
Chaque région, voire chaque ville, avait ses capacités et ses formes de mesure. Celles-ci étaient définies d’après un modèle précis dont l’étalon était en bronze, sans couvercle et conservé à la maison commune de la ville. Le pichet était ensuite reproduit à l’identique pour les particuliers et les débits de boisson. Des pichets mesures de ce type étaient déjà connus dans les villes de Lyon, Crémieu, Montluel ou Vienne. Il s’agit cependant du seul exemple connu à Bourgoin.

Durée 20 min – gratuit

Rencontre avec Michel Bosse-Platière, collectionneur, suivi d’une dégustation de vin : Jeudi 17 octobre à 18h30

Les institutions publiques ne sont pas les seuls partenaires des musées. Les collectionneurs privés ont toujours entretenu des relations privilégiées avec les musées et contribuent à l’enrichissement des collections publiques. Michel Bosse-Platière partagera avec vous ses passions pour la peinture et le vin, avant de vous proposer un temps convivial autour d’une dégustation !

Entrée libre

Novembre 2019


Robe dite « à l’anglaise », coll. Maison Hamot, vers 1785

Robe à l'anglais ©Musée de Bourgoin-JallieuUn mois, une œuvre

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 3 novembre à 16h30 et mardi 12 novembre à 12h30

Cette robe dite « à l’anglaise » a été acquise par le musée avec l’aide du FRAM et le mécénat des sociétés Piolat Georges, Sofileta et Holding Textile Hermès lors de l’une des ventes publiques du fonds de la Maison Hamot, le 16 février 2005, puis restaurée et mannequinée en 2009 avec l’aide du mécénat de la Holding Textile Hermès. La prestigieuse maison Hamot, fondée en 1762 sous le règne de Louis XV, fut l’une des plus éminentes dans le commerce des étoffes précieuses jusqu’à sa fermeture en 1999.
Cet achat a permis d’enrichir le fonds textile du musée, qui compte beaucoup d’étoffes imprimées non transformées mais peu de pièces assemblées. La robe est aujourd’hui présentée complète, grâce à une restauration qui a notamment permis la confection du jupon. Le manteau de la robe est constitué d’une toile de coton écrue, imprimée à la plaque de cuivre de motifs de fleurs, de rocailles, de petits bouquets enrubannés et de rayures imitant l’impression sur chaîne. L’impression a été réalisée à Jouy-en-Josas ou en Alsace, vers 1785, mais est représentative de ce qui se faisait à la même époque à Bourgoin-Jallieu, avec l’implantation de la manufacture Perrégaux en 1788. Apparue en France dans les années 1770, ce type de robe s’inspire de la mode anglaise et se caractérise par son confort et sa capacité à être portée en plein air. Elle se distingue notamment par un corsage à manches collantes mi-longues, formant une pointe sur le devant et l’arrière, et un manteau s’écartant librement depuis la taille pour laisser voir le jupon. Elle peut également se porter « à la polonaise » : des crochets au bas de la robe permettent en effet de la remonter grâce à trois liens fixés à la taille, afin de faciliter la marche. Trois pans se forment alors à l’arrière du manteau. Les chevilles ainsi dégagées, la silhouette devient plus dynamique.

Durée 20 min – gratuit

Atelier 16 ans et + : Questions de restauration : le textile Par le collectif spécimen(s) : Samedi 2 novembre à 14h30

En s’intéressant à la robe à l’anglaise et à de nombreux autres exemples, découvrez les enjeux de la conservation et de la restauration des pièces textiles.

Durée 1h T- arif : 10 euros, 1 place achetée 1 place offerte avec le PASS’Région

Visite commentée : la mode au XVIIIe s : Dimanche 10 novembre à 14h30 et à 16h30

À travers l’objet du mois et d’autres pièces conservées au musée, découvrez en compagnie de Viriginie Chaverot tous les secrets de la mode au XVIIIe s. Robe à l’anglaise, à la française, à la polonaise… Ces subtilités n’auront plus de secrets pour vous !

Par Virginie Chaverot, costumière

Durée 1h – Tarif : 4 euros, gratuit – 18 ans

Décembre 2019

Sculpture ronde-bosse, Anonyme, bois polychrome et doré, XVIIIe siècle.

Sculpture ronde-bosse - © Musée de Bourgoin-JallieuUn mois, une œuvre

Présentation de l’œuvre du mois : Dimanche 8 décembre à 16h30 et mardi 17 décembre à 12h30

Voilà une oeuvre riche de mystères ! Cette sculpture se trouvait dans la chapelle Saint-Antoine, dont le rez-de-chaussée est actuellement occupé par les métiers à tisser du musée. Pour l’instant, nous ignorons son origine et les raisons de sa présence dans ce bâtiment. Elle fut l’un des tous premiers objets inscrits à l’inventaire du musée, puisqu’elle porte le numéro 11. Le personnage couronné est tout aussi mystérieux. En étudiant l’oeuvre, nous relevons des indices susceptibles de nous
aiguiller. Le vêtement tout d’abord est un manteau fleurdelisé et surmonté d’hermine, signe d’appartenance à une maison royale française. La robe, fleurdelisée également, est cintrée d’une corde nouée par un noeud dit franciscain. Quant au dessin des chausses, il représente des cottes de mailles. Il semble donc qu’il s’agisse d’un personnage royal entre les XIIe au XIVe siècle, issu d’une maison française ou apparenté à la royauté française. Quelques noms sont pressentis et la restauration de cet objet, menée de 2016 à 2017 grâce l’association des Amis du Musée et au FRAR, apporte encore d’autres éléments...L’enquête se poursuit !

Durée 20 min - gratuit


Rencontre avec Sabrina Vétillard, restauratrice de sculptures et objets 3D et Catherine Gamby-Garrigos, restauratrice de peintures : Dimanche 1er décembre à 14h30

En compagnie des deux professionnelles qui sont intervenues sur la restauration de Carobert, découvrez le métier de restaurateur et percez tous les secrets de cette mystérieuse statue !

Durée 1h30 environ – Tarif : 4 euros, gratuit – 18 ans

Janvier 2020

- Clôture des 90 ans dimanche 5 janvier 2020 de 14h à 18h

- Visite commentée : sur la piste des 12 objets de l’année

(Re)découvrez les 12 objets de l’année, et, à travers eux, les orientations scientifiques suivies par le musée, ainsi que tout le travail mené sur les collections. 

A 14h30 - Durée : 1h – gratuit

- Spectacle : La collection privée de Mr. Tuesday par la Cie du Fil à Retordre

Dans le cabinet de curiosité de Mr Tuesday, des objets s’entassent : du caillou qui a gagné le record du monde du nombre de ricochets en 1995 au pistolet de barbe noire, en passant par une dent de mammouth devenue flûte de pan et la clé du Paradis, chaque objet à un secret, une histoire à dévoiler. Ce sont elles que vont raconteront les conteurs de la Cie du Fil à Retordre, dans une ambiance mystérieuse et feutrée…

A 14h15, 15h15, 16h15 et 17h15 - Durée : 45 min  - Tarif : 8 euros - Pour tous dès 6 ans


 Livret " 1929 - 2019 : Les 90 ans du Musée "

 

Brochure aide à la visite  à télécharger

Mentions légales :

Marine, Baie de Trégastel Victor Charreton (1864-1936) ©Musée de Bourgoin-Jallieu
Portrait de Madame Bonhomme Tony Tollet (1857-1953) ©Musée de Bourgoin-Jallieu
Les monuments du Midi Nicolas Auguste Leisnier (1787-1858) ©Cailloux et Cie, Paris
Promeneurs sur la jetée de Trouville Alfred Bellet du Poisat (1823-1883) ©Musée de Bourgoin-Jallieu
Jardin Andrée Brossin de Méré (1915-1987) ©Musée de Bourgoin-Jallieu
Masque pour Christian Dior Andrée Brossin de Méré (1915-1987) ©Musée de Bourgoin-Jallieu
Fraise Andrée Brossin de Méré (1915-1987) ©Musée de Bourgoin-Jallieu
Citron Andrée Brossin de Méré (1915-1987) ©Musée de Bourgoin-Jallieu
May I Roger Vivier ©Musée de Bourgoin-Jallieu
Échantillons de tissu établissements Mermoz ©Musée de Bourgoin-Jallieu
Coquille Sophie Menuet ©Olivier Pastor
Veste Wallpaper John Galliano pour Dior ©Musée de Bourgoin-Jallieu
Pichet à vin ? ©Cailloux et Cie, Paris
Robe à l'anglaise  ? ©Musée de Bourgoin-Jallieu
Sculpture ? ©Musée de Bourgoin-Jallieu

 Livret " 1929 -2019 : Les 90 ans du Musée " :  à télécharger

Agenda : Musée

Ateliers 4-6 ans :  Bout d’chou et bout d’étoffes

Ateliers 4-6 ans : Bout d’chou et bout d’étoffes

Mercredi 21 août 2019Exposition

Bout d’chou et bout d’étoffes, des ateliers 4-6 ans au musée de Bourgoin-Jallieu

90 ans du musée  : Coquille

90 ans du musée : Coquille

25 au 27 août 2019(3 jours)Exposition

Chaque mois, un objet du musée acquis ou restauré au cours de ces dix-sept dernières années est mis en valeur au sein des collections permanentes. En juillet, venez découvrir coquille, une statue textile de Sophie Menuet

Ateliers 7-12 ans : Musée amusant

Ateliers 7-12 ans : Musée amusant

Mercredi 28 août 2019Exposition

Musée amusant, des ateliers 7-12 ans au musée de Bourgoin-Jallieu

Visite commentée de l'exposition Indigo

Visite commentée de l'exposition Indigo

Dimanche 08 septembre 2019Exposition

Visite commentée de l'exposition Indigo , le 8 septembre 2019 à 14h30

Visite commentée de l’exposition « Indigo »  spéciale 4-8 ans

Visite commentée de l’exposition « Indigo » spéciale 4-8 ans

Mercredi 11 septembre 2019Exposition

Visite commentée de l’exposition « Indigo » spéciale 4-8 ans : le 11 septembre 2019 à 16h30 au musée de Bourgoin-Jallieu.

Journées européennes du patrimoine

Journées européennes du patrimoine

21 au 22 septembre 2019(2 jours)Exposition

Journées européennes du patrimoine 2019 : les 21 et 22 septembre au musée de Bourgoin-Jallieu

Ateliers adultes

Ateliers adultes

Dimanche 06 octobre 2019Exposition

Stage d’initiation dimanche 6 octobre de 10h à 17h. Découverte de la cuve d’indigo végétale et de la création de décors par réserves nouées et cousues

Visite commentée de l’exposition « Indigo »

Visite commentée de l’exposition « Indigo »

Dimanche 06 octobre 2019Exposition

Visite commentée de l’exposition « Indigo » le 6 octobre 2019 à 14h30 au musée de Bourgoin-Jallieu

Visite commentée de l’exposition « Indigo »  spéciale 4-8 ans

Visite commentée de l’exposition « Indigo » spéciale 4-8 ans

Mercredi 09 octobre 2019Exposition

Visite commentée de l’exposition Indigo spéciale 4-8 ans : mercredi 9 octobre  à 16h30

Ateliers 4-6 ans :  Bout d’chou et bout d’étoffes

Ateliers 4-6 ans : Bout d’chou et bout d’étoffes

Jeudi 24 octobre 2019Exposition

Bout d’chou et bout d’étoffes, des ateliers 4-6 ans au musée de Bourgoin-Jallieu

Partenaires