sans-titre-4.jpg

Biodiversité

La ville a fait le choix d'appliquer la Berjallienne Attitude à l'ensemble de ses espaces publics


Réduction des produits phyto/gestion différenciée aux Services Techniques 

La ville a fait le choix de privilégier des modes d'entretien naturels et manuels, pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires en laissant la nature vivre à son rythme avec une réduction des interventions humaines, en donnant une esthétique nouvelle aux espaces publics...

pour + d'infos télécharger le document : une gestion différenciée des espaces publics

 


Ruches et hôtel à insectes 

Trois ruches (deux traditionnelles et une ruche horizontale utilisée par les apiculteurs bios en France qui s’inspire des ruches traditionnelles africaines, construites dans des troncs d’arbres et suspendues horizontalement. Celle-ci a été construite bénévolement par un agent de la ville, apiculteur amateur) ont été installées aux ateliers des Services Techniques à Champ-Fleuri. Ce projet a pu voir le jour grâce à l'implication de trois agents volontaires de la ville de Bourgoin-Jallieu et à la complicité de la section Nord-Isère du syndicat apicole « L'Abeille Dauphinoise », de son président Roger Tronel et de son vice-président Denis Perrier. Après une formation tant théorique que pratique, nos cinq apiculteurs veillent désormais à la destinée des trois essaims.

Bourgoin-Jallieu fait son miel.

En lien avec le syndicat apicole L’Abeille Dauphinoise et quelques agents municipaux volontaires, la Ville a installé, il y a un peu plus d’un an, deux ruches aux ateliers municipaux.  Après quelques aléas, les colonies ont finalement bien travaillé. De sorte que la première récolte de berjimiel a eu lieu en août 2013. Depuis, cette première récolte a été conditionnée en pots de 125 grammes et une dégustation a eu lieu courant novembre à l'Office de Tourisme !


Promotion de l’agriculture bio et locale 

Un pôle de maraichage bio au lieu-dit «  Le Marais des mûres »

La municipalité a commandé une étude de faisabilité à l'association Terre de Liens en 2011 afin de créer un pôle de maraîchage bio afin de favoriser les circuits courts et le développement de l’agriculture biologique sur le territoire. La foncière "Terre de Liens " a acquis 3,4 hectares avec les locaux agricoles au lieu-dit " Le Marais des mûres " route de l'Isle d'Abeau appartenant à la famille Vistalli : des terres qui n'ont été que des prairies pendant longtemps ce qui a permis d'obtenir la certification bio immédiatement. La commune a acheté la maison d'habitation de la famille Vistalli, l'a confiée à La Foncière Terre de Liens au moyen d'un bail emphytéotique pour loger l'exploitante : Anne Raboisson En formation BPREA au lycée horticole d’Écully, Anne Raboisson a réappris la terre et cherché activement des terrains à louer. À partir de là, son projet, la mission confiée par la ville à Terre de Liens et le projet de pôle maraîchage se rejoignent. Si l’ensemble des partenaires (la ville, Terre de Liens, la CAPI, le Conseil régional et la SAFER), met tout en œuvre pour réussir, l’équipe Nord-Isère de Terre de Liens assure particulièrement. Présents sur tous les fronts, tant administratif que technique, ces bénévoles montent des tunnels, installent l’électricité, participent au désherbage… Grâce à eux, Anne a pu commencer ses plantations dès mars 2012 sous le label Bio. 

Depuis août 2013, deux maraichers sont désormais implantés : Anne Raboisson a été rejointe par  Bertrand Paillet qui vient occuper la parcelle restante et parachever la première étape d’un projet dont l’exemplarité s’inscrit dans la droite ligne de la Berjallienne Attitude.

Vente directe de leurs légumes à la ferme :  le mardi 16h30-18h30 - mercredi 15h00-19h00 - vendredi 15h00-19h00 - samedi 10h00-12h30

Adresse : Marais des Mûres - 41 Route de l’Isle d’Abeau - 38300 Bourgoin-Jallieu.  www.terredeliens.org


Approche cuisine centrale

 À l’automne 2009, une enquête a permis de faire ressortir les limites de l’actuelle cuisine centrale en ce qui concerne sa capacité de production. D’où l’idée de travailler à un projet de construction d’une cuisine conçue pour répondre aux besoins de Bourgoin-Jallieu et à ceux de communes voisines et volontaires. L’équipement pourra répondre aux nouvelles exigences nutritionnelle et il mettra l’accent sur le bio. Il devra encourager les circuits courts et privilégier la qualité des repas. Les études de faisabilité techniques et juridiques, réalisées par la CAPI et les communes intéressées, sont actuellement en cours.

Partenaires