tetiere-principale.png

POLITIQUE DE LA VILLE

La politique de la ville vise à réduire les inégalités et les exclusions entre les quartiers et les habitants d’une même ville.

Politique publique et partenariale, elle coordonne des actions de différentes natures, avec l’objectif de réinsérer durablement ces quartiers dans la ville et d’en faire des endroits où l’on vit mieux ensemble. 

Elu référent

Aurélien LEPRÊTRE Conseiller Municipal délégué à la Démocratie Participative et à la Politique de la Ville

►Qu’est-ce que la Politique de la Ville ?

La politique de la ville désigne la politique mise en place par les pouvoirs publics afin de revaloriser les zones urbaines en difficulté et de réduire les inégalités entre les territoires. Cette politique a été initiée, en France, il y a une trentaine d’années, alors que le « problème des banlieues » émergeait. Plusieurs mesures et dispositifs se sont ainsi succédés et superposés. Pour qu’elle atteigne son objectif initial de réduction des inégalités territoriales et d’action en faveur des quartiers en difficulté, une réforme a été engagée. La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine, réformant la politique de la ville, a été votée en février 2014.

Une action interministérielle et partenariale

Pour répondre au cumul de difficultés qui touchent ces territoires, la politique de la ville requiert l’appui de tous les acteurs concernés pour agir simultanément sur tous les leviers : développement social et culturel, revitalisation économique, emploi, rénovation urbaine et amélioration du cadre de vie, sécurité, citoyenneté et prévention de la délinquance, santé...

Compte tenu de sa grande diversité d’intervention, la politique de la ville nécessite une action interministérielle et partenariale tant avec les autres ministères, services de l’Etat et organismes publics, qu’avec les collectivités territoriales et leur partenaires, les entreprises, les habitants, et le secteur associatif, au niveau national comme au local.

Un cadre contractuel

Le Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) porte de l’Isère est le cadre de mise en œuvre de la politique de la Ville auprès des habitants de quartiers reconnus comme prioritaires. Sur la ville de Bourgoin Jallieu, les quartiers de Champfleuri et Champaret sont inscrits respectivement dans le CUCS.

Le Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) a été signé le 22 mars 2007 pour la période 2007/2009 puis a été reconduit dans le cadre d’un avenant jusqu’au 31/12/2014.

Sur la période 2007- 2013, 2 492 quartiers prioritaires ont fait l’objet de contrat urbain de cohésion sociale (Cucs) sur le territoire national.

Les axes d’intervention

Le CUCS s’inscrit en articulation et en complémentarité avec les autres actions et interventions menées sur le territoire CAPI. Il s’agit notamment du projet de rénovation urbaine et d’amélioration du cadre de vie sur le quartier de Champfleuri. Le programme national de Rénovation Urbaine a été validé par l’ANRU (l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine) et contractualisé sous forme d’une convention pluriannuelle signée le 23 avril 2010. La mise en œuvre du projet est actuellement en cours.

Pour chaque quartier classé en géographie prioritaire, présentant des indicateurs de fragilité, il précise des objectifs à atteindre et les programmes d’actions pour y répondre.

Les axes retenus qui forment le cadre d’intervention du CUCS sont les suivants avec 1 priorité pour les 3 premiers :

  1. L’accès à l’emploi et le développement économique
  2. L’accès aux droits, citoyenneté et prévention de la délinquance
  3. L’éducation

La « lutte contre les discriminations et l’égalité des chances » constitue un axe transversal et prioritaire de l’ensemble des thématiques. Les autres thématiques moins prioritaires sont la santé, l’habitat et le cadre de vie.

Le fonctionnement du CUCS

Un appel à projet est lancé une fois par an. Pour y répondre, les associations, communes, bailleurs... doivent proposer des projets en relation avec les objectifs définis. Ces projets sont l’objet d’une instruction au niveau communal puis d’un arbitrage à l’échelle de l’agglomération. Les partenaires financeurs du CUCS sont la CAPI, l’Etat, le Conseil régional, le Département et la CAF. 

Signature du contrat de ville pour la période 2015/2020

Dans le cadre du projet de loi pour la ville et la cohésion urbaine, de nouveaux contrats de ville succédent aux Cucs, pour une durée de six ans (soit la durée du mandat municipal et intercommunal).
La signature a eu lieu le 9 juillet 2015, dans les salons de la Préfecture avec Jean-Paul Bonnetain (Préfet de l’Isère), Jean-Jack Queyranne (président du Conseil régional Rhône-Alpes) et l’ensemble des organismes partenaires du contrat de ville pour la période 2015/2020. La Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère (CAPI) en assure le pilotage stratégique : elle anime et coordonne la démarche, tandis que la commune conserve un rôle de pilotage opérationnel, et de garant de la prise en compte des réalités de proximité.


Une vidéo pour tout savoir en 2 minutes 

 

►Mise en place d’un conseil citoyen sur Champ-Fleuri

Elu référent

Aurélien Leprêtre, Conseiller Municipal Délégué à la Démocratie Participative et à la Politique de la Ville

Ce que dit la loi :

LOI n° 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

La politique de la ville est une politique de cohésion urbaine et de solidarité, nationale et locale, envers les quartiers défavorisés et leurs habitants.

La Politique de la Ville s’établit désormais sur la base de Contrats de Ville conclus entre les communes et leurs partenaires institutionnels (intercommunalité, conseil régional, conseil général…) autour d’un plan d’action pour la période 2014-2020.

Dans le cadre de la réalisation des futurs contrats de ville, la Loi rend obligatoire, à l’échelon intercommunal, la création de conseils citoyens dans les quartiers dits de « géographie prioritaire ».

A Bourgoin Jallieu, deux quartiers ont été retenu par l’Etat comme prioritaire au titre de la politique de la ville : Champfleuri et Champaret sur la base d’un seul critère : le revenu des habitants.

Cette instance devra être constituée d’habitants en respectant la parité, mais aussi de représentants d’associations et d’acteurs locaux.

Ces conseils citoyens ont pour objectif de faire partager une réflexion collective portant sur les problématiques de ces quartiers puis, dans un second temps, de mettre en place les moyens de répondre aux besoins qui auront été identifiés. Cela signifie que le quartier et ses habitants bénéficieront d’actions, projets et moyens spécifiques ayant pour objectif de réduire les inégalités dans les domaines de l’emploi, l’insertion, le cadre de vie, l’éducation, le vivre ensemble…

La nouveauté c’est que les habitants et associations vont être plus associées à la définition et à la mise en œuvre des projets dans ces domaines.

Toutes celles et tous ceux qui veulent vraiment devenir acteurs de leur quartier peuvent participer aux conseils citoyens

Le conseil citoyen viendra en complément des conseils de quartiers.

Les personnes intéressées sont invitées à se manifester auprès du service participation citoyenne ou politique de la ville.

Contacts

Service Participation citoyenne
Tél : 04 74 28 29 30 - Poste 540 - mail : democratieparticipative@bourgoinjallieu.fr

Service Politique de la Ville
Tél : 04 74 19 08 20 - sjeannet@bourgoinjallieu.fr

►Rénovation urbaine du quartier de Champ-Fleuri

Elu référent : Michel Carron 9ème Adjoint au Maire en charge de l’Urbanisme, du Foncier, du Patrimoine et de la Politique de l’habitat.

Cliquer ici pour accéder aux infos


 

Partenaires