sante-et-environnement.png

Santé et Environnement

La santé de chacun doit beaucoup à l’environnement dans lequel il évolue... découvrez les actions spécifiques de la commune dans le domaine de l'environnement : Air, Eau, Bruit , Ambroisie, Moustiques, Frelons asiatiques, Risques majeurs ...

Actions spécifiques dans le domaine de l’environnement

L’impact sur la santé

La santé de chacun doit beaucoup à l’environnement dans lequel il évolue. C’est pourquoi, faire le point sur quelques aspects essentiels de notre environnement est apparu comme nécessaire à l’élaboration d’un plan local de santé pertinent.


Air extérieur et intérieur
Eau
Bruit
Ambroisie : attention allergies !
Moustiques
Frelons asiatiques
Risques majeurs
PPRN : Plan de prévention des risques naturels


Air extérieur et intérieur

Grâce au capteur implanté sur le territoire communal, Bourgoin-Jallieu dispose d’un indice de qualité de
l’air quotidien.
La surveillance de la qualité de l'air est une obligation fixée par la loi sur l'air du 30 décembre 1996. C'est parce que Bourgoin-Jallieu a à cœur la protection de son environnement, que la commune a adhéré, en mars 2002 au réseau S.U.P.A.I.R.E. dont le siège est à Salaise sur Sanne. Ce réseau couvre les arrondissements de Vienne et de La Tour du Pin.
Un capteur a été installé en 2006 dans l'enceinte de l'Institut de Formation Professionnelle Alternée et Continue (IFPAC) de Champ-Fleuri. Ce capteur a en charge la surveillance de l'air sur un large couloir allant de La Tour du Pin jusqu'à Lyon. Les mesures de pollution sont réalisées à partir de quatre paramètres : quantités de poussières, taux d'ozone et de dioxyde et monoxyde d'azote.
Les résultats peuvent être consultés en temps réel sur http://www.air-rhonealpes.fr. En cas de dépassement des seuils réglementaires, c'est la Préfecture qui a en charge le déclenchement des mesures d'information ou d'alerte à la population.

Si c'est la police nationale, par ses brigades spécialisées, qui contrôlent les rejets des pots d'échappement, ce sont les services de la Préfecture qui ont en charge la surveillance des usines dites " installations classées ". C'est donc vers la Préfecture qu'il convient de diriger les réclamations à ce sujet.
Le maire cependant assure largement une mission de médiation entre les habitants gênés et les industriels.
Le maire (service Hygiène Santé Environnement, police municipale) a en charge les autres formes de pollution de l'air, engendrées par les particuliers, comme par exemple les feux de déchets verts : l'arrêté municipal du 14 juin 1996 stipule qu' il est interdit de mettre le feu aux déchets de jardin : feuilles mortes, branchages, herbes de tonte, etc.... (art.1) : dans les parties agglomérées de la Commune.. et que ces déchets peuvent être déposés à la déchetterie (art.2).

Eau

La ville de Bourgoin-Jallieu est alimentée en eau potable principalement par les captages du Vernay,
une nappe alluviale de la plaine de la Bourbre située sur les communes de Ruy et de Sérézin-de-la-Tour.
Deux captages gravitaires, Malavent et les Trappes, complètent l'alimentation de la commune. Depuis 1999, les sources des Trappes ne sont utilisées que comme alimentation de secours. Chaque année, ce sont plus de 3 millions de m3 qui sont ainsi prélevés et distribués aux berjalliens.Pour assurer cette distribution et surveiller le réseau, Bourgoin-Jallieu a signé une convention avec une société fermière, filiale de la Lyonnaise des Eaux, la SDEI (Société de Distributions d'Eau Intercommunales).
Une visite du site internet de la SDEI (N° azur : 0 810 396 396 - site internet :  http://www.sdei.tm.fr) vous permet de comprendre le cheminement de votre eau mais également de connaître les résultats des analyses qui sont pratiquées régulièrement aux captages, sur le réseau et au robinet des habitants. Aujourd'hui, 64 paramètres sont analysés qui permettent de mesurer les incidences sur la santé des consommateurs (substances toxiques, pesticides, indicateurs microbiologiques...) et le fonctionnement des installations de production et de distribution.

Résulats des analyses pour la ville de Bourgoin-Jallieu

  • vous êtes alimentés en eau potable par le réseau de Bourgoin-Jallieu ville : ce réseau est exploité en affermage par la S.D.E.I., par délégation de la CAPI. L'eau provient des puits du "Vernay" situés sur la commune de Ruy et puisant dans la nappe de la vallée de la Bourbre
  • vous êtes alimentés en eau potable par le réseau de Plan-Bourgoin : ce réseau est exploité en affermage par la S.D.E.I., par délégation de la CAPI. L’eau provient de la source des "Trappes" située sur la commune des Eparres et captant les eaux dans la nappe de la molasse.Les eaux sont distribuées après désinfection par chloration.

Consulter le résultat des analyses sur le site du Ministère en charge de la Santé : cliquez sur notre région pour accéder aux résultats de qualité de l’eau potable de la commune.


Bruit

Démarches nuisances et actions prévention, carte bruit, PPBE, charte vie nocturne

Il est difficile d'échapper au bruit de la circulation automobile lorsqu'on habite en ville. Mais quand se surajoutent les bruits de voisinage ou les bruits industriels, la gêne peut devenir particulièrement importante..

Si les bruits de circulation et les bruits industriels (Installations Classées) la plupart du temps sont du ressort de l'état (DDE, DRIRE...), les autres bruits - aboiements, tondeuses à gazon, discothèques... etc peuvent faire l'objet d'un signalement auprès du commissariat de police ou de la Mairie.

Tondeuses à gazon : Article 9 de l'arrêté préfectoral du 31 juillet 1997 : "  les travaux de bricolage et de jardinage utilisent des appareils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore tels que tondeuse à gazon, motoculteur, tronçonneuse, perceuse... ne sont autorisés qu'aux horaires suivants : jours ouvrables : de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 19h30 - Samedis : de 9h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00 - Dimanches et jours fériés : de 10h00 à 12h00 ".

Une charte pour la qualité de la vie nocturne : Ce document a pour objectif de fixer un cadre d'engagement pour l'ensemble des acteurs publics et privés qui souhaitent favoriser le développement de la vie nocturne à Bourgoin-Jallieu. Elle établit ainsi un cadre d'échange et de dialogue, de collaboration et de concertation entre les différents acteurs. Cette signature a eu lieu le 11 mai 2009.


Ambroisie : attention allergies !

Juillet 2016 : GPS Ambroisie, l’application qui pourchasse l’ambroisie sur le territoire CAPI

Pour lutter contre l’ambroisie, faire face au caractère d’intérêt général et à la nécessité d’orienter, coordonner, communiquer, mutualiser les informations et les moyens d’action; et parce qu’il est primordial d’obtenir l’implication de tous, la CAPI s’est dotée d’une application à destination du grand public pour lutter contre l’ambroisie. Elle permet aux usagers de signaler des zones infestées pour permettre la gestion des moyens de lutte, mais aussi aux allergiques d’éviter les zones à risques.

Chacun peut lutter contre l’ambroisie :
En prévenant la pousse sur les terres retournées et rapportées
En nettoyant et en entretenant les espaces infestés
En signalant l’ambroisie avec l’application GPS Ambroisie

Téléchargez l’application GPS Ambroisie, disponible sur Google Play ou sur www.gps-ambroisie.com

Comme chaque année, à la fin de l’été, l’ambroisie se développe sur les terres non végétalisées, mal entretenues, à l’abandon : c’est l’herbe des chantiers, des lotissements.
Elle peut pousser dans votre propre jardin. Issu d’une plante invasive qui colonise les sols nus, le pollen de l’ambroisie, émis en août et septembre, est particulièrement allergisant.
Rhône-Alpes est la région française la plus touchée. Les zones de forte prévalence se situent le long de la vallée du Rhône, au Nord de la Drôme et dans le Nord-Isère, dans un périmètre proche de Bourgoin-Jallieu.
Cette plante, originaire d’Amérique du Nord suscite ces dernières années une inquiétude grandissante dans notre département, son pollen est responsable d’allergies qui touchent chaque année jusqu’à 12 % de la population. En effet, d’août à septembre, elle peut provoquer des manifestations allergiques plus ou moins sévères telles que rhinites, conjonctivites, asthmes, eczémas, urticaires…
C’est pour cette raison que le territoire « Porte des Alpes » du Conseil général, en relation directe avec les chantiers d’insertion, mène une action d’éradication de la plante sur les talus routiers. En plus des fauches annuelles sur le bord des routes, une opération de fauche  dans les secteurs les plus chargés est réalisée en septembre de chaque année avant la maturation des graines dans le but de limiter la propagation et la survie localisée de l’espèce.

Vous aussi vous pouvez agir

Sur ma propriété : je l'arrache !
Comme beaucoup de gens montrent des irritations de la peau après un contact avec la plante, il est préférable de porter des gants. Lorsque les plantes sont déjà en fleur, prenez soin de ne pas inhaler le pollen.

Hors de ma propriété et sur un terrain public, s'il y a seulement quelques plants : je l'arrache !

Hors de ma propriété, s'il y a en a beaucoup :  je signale la zone infestée par un des moyens suivants :

Onglet signalement du site : cliquer sur le lien

Application mobile : Signalement Ambroisie

Mél : contact@signalement-ambroisie.fr

Téléphone : 0 972 376 888

Chaque signalement est transmis à la commune concernée, qui met en oeuvre les actions permettant de l'éliminer. Pour plus d’information : www.signalement-ambroisie.fr


Moustiques

La chasse au moustique tigre est ouverte !

En Rhône-Alpes, 37 espèces différentes de moustiques sont recensées. Parmi elles, l’aedes albopictus, ou moustique tigre, dont la piqûre peut transmettre la dengue et le chikungunya, si toutefois ces maladies arrivent en France métropolitaine.
Depuis cette année, le plan de lutte est passé au niveau 1 sur 5 dans notre département, car le moustique tigre est désormais implanté et actif en Isère.
Pour s’installer dans une région, les moustiques ont besoin de points d’eau pour déposer leur ponte. L’aedes albopictus se contente de petites étendues artificielles d’eau stagnante, comme un tronc d’arbre
creux, une soucoupe des plantes, des pneus usagés laissés en vrac ou des jouets retournés… tout contenant est propice à accueillir ses oeufs, qui éclosent en moins d’une semaine après submersion.
Si chacun est attentif, le moustique ne s’implantera pas sur notre secteur. Il s’agit d’adopter des réflexes simples, car c’est au stade de larve que le moustique tigre est le plus facile à éradiquer : couvrir les
récupérateurs d’eau de toile moustiquaire, vider l’eau stagnante des coupelles de pots et jardinières ou les remplir de sable, ne pas laisser trainer d’objets susceptibles de retenir de l’eau de pluie… sont autant de
gestes simples à adopter.


Frelons asiatiques

que faire si vous constatez sa présence

" Vespa Velutina " , plus communément appelé " frelon asiatique ", est un redoutable prédateur d’abeilles. Si vous suspectez sa présence, ne tentez pas de détruire vous même un nid de frelon asiatique, faites appel à des organismes spécialisés.

Le frelon asiatique est peu agressif envers l’homme, lorsqu’il est en solitaire. Il n’en est pas de même à l’approche du nid où l’attaque peut être collective et virulente. Au printemps et en été, le frelon a une activité nocturne à l’extérieur du nid. Les frelons sont des prédateurs d’abeilles. Des mesures visent aujourd’hui à protéger les ruches et à éliminer le maximum d’individus.

La maitrise de l’expansion du frelon asiatique a besoin de l’appui de tous afin de réduire leur prolifération.

Des moyens sont mis en œuvre par la Fédération Régionale des Groupements de Défense Sanitaire (FR GDS) de la région Rhône-Alpes, avec l'appui technique et financier du Service Régional de l'Alimentation (SRAl) pour la surveillance de la présence du frelon asiatique et de sa progression.


Pour le département de l’Isère la section apicole du Groupement de Défense Sanitaire (GDS38) est chargée de cette mission.

Si vous suspectez sa présence, ne tentez pas de détruire vous même un nid de frelon asiatique, faites appel à des organismes spécialisés. Les frelons attaquent en groupe dès qu’ils sentent leur nid menacé.

Prenez une photo de l’insecte ou du nid et contactez : le GDS 38 (Groupement de Défense Sanitaire Apicole de l’Isère) au 09  74 50 85 85 ou le FDGON38 au 04 74 86 40 68

http://www.fredonra.com


Risques majeurs

Qu'est ce qu'un risque majeur ?

Le risque majeur se définit comme un événement brutal et le plus souvent imprévu, d’origine naturelle ou d’origine technologique, qui entraîne des conséquences graves pour les personnes, les biens et l’environnement. Ce type d’accident se caractérise par une fréquence d’apparition faible. Un événement potentiellement dangereux est un risque s’il s’applique à une zone où des enjeux humains, économiques ou environnementaux sont en présence.

DICRIM : Le Document d’information communal sur les risques majeurs

La sécurité au quotidien des berjalliens est une des préoccupations majeures de la municipalité. C’est pourquoi, la ville a choisi de porter à votre connaissance ce livret élaboré en collaboration avec les services de l’État. Il répond à une obligation du code de l’environnement. L’objectif est de vous informer et de vous sensibiliser aux risques naturels et technologiques et aux consignes de sécurité à suivre pour se protéger. Il est dans l’intérêt de chacun d’en prendre connaissance, et de le conserver. En complément de cette démarche d’information, la ville a mis en place un plan communal de sauvegarde. Ce dispositif définit l’organisation des moyens humains et matériels à mobiliser pour répondre à une situation de crise. Prévoir et anticiper ne règle pas toutes les difficultés liées à une situation exceptionnelle, mais cela permet d’envisager le meilleur scénario pour y faire face. Parce que le risque zéro n’existe pas, à Bourgoin-Jallieu comme ailleurs, il est nécessaire de se préparer de façon responsable et citoyenne aux risques identifiés et cartographiés à ce jour dans notre ville.

 Télécharger le document DICRIM

Le plan de prévention des risques naturels est un document réalisé par l'Etat qui réglemente l'utilisation des sols en fonction des risques naturels auxquels ils sont soumis. Cette réglementation va de l'interdiction de construire à la possibilité de construire sous certaines conditions.

Pour accéder aux documents à télécharger, consulter la page : Risques naturels et technologiques majeurs


 

Partenaires