libert_1.jpg

Expression politique

Tribunes libres des groupes politiques de Bourgoin-Jallieu représentés au sein du conseil municipal.

Nouvelles n° 154 : septembre - octobre 2018


GROUPE MAJORITÉ
LES RÉPUBLICAINS, UDI, DIVERS DROITE

De l'élan et de l'attractivité dans notre ville

Depuis le début de notre mandat, les élus agissent de concert afin de renforcer l’attractivité du centre-ville de Bourgoin-Jallieu et les commerces des quartiers.

Conformément au souhait de notre maire, nous avons renforcé l’attractivité commerçante à Champfleuri, soutenu et accompagné les commerçants pendant la requalification du centre-ville, et redonné de l’activité aux commerces fermés. Ainsi, depuis 2016, le quartier de Champfleuri dispose d’une supérette, et le centre-ville compte plusieurs commerces de plus qu’avant les travaux de la rue piétonne.

Dans ma délégation, élue à l’activité commerciale, j’ai également à cœur d’être attentive aux besoins et attentes des commerçants non-sédentaires. Ainsi, depuis l’année dernière, de nombreuses animations ont été organisées sur nos marchés afin de promouvoir et renforcer ces lieux de vie, où les producteurs locaux vous font profiter de leurs produits frais, et échangent avec vous sur leur métier qui les passionne. Chacun de ces rendez-vous remporte un vif succès, ce qui démontre l’envie de nos concitoyens de profiter de ces instants festifs sur nos marchés. Le prochain événement aura lieu le 12 septembre sur le marché de Champfleuri lors d’ une « méchoui party », avec dégustation gratuite d’agneau rôti, animée par « La Main à la Pâte » de la Maison des Habitants.

La dernière animation des marchés de cette année aura lieu le dimanche 7 octobre, place Hector-Berlioz avec le célèbre chocolatier berjallien Franck Berger, afin d’annoncer un nouvel et grand événement les 13 et 14 octobre : le salon Saveurs du Dauphiné. Cet événement, réalisé par la ville en partenariat avec le Conseil régional, le Conseil départemental, la FNSEA 38, l’EFMA et de nombreux restaurateurs locaux, participe pleinement au rayonnement commercial de la ville. D’une part, il va faire connaître les restaurateurs et producteurs à un très large public, dans le triangle Lyon – Grenoble - Chambéry. D’autre part, il va faire rayonner notre commune et attirer un nombreux public dans notre ville durant la période entre la rentrée et les fêtes de Noël. Comme la plupart de nos animations et événements sur la ville, ce salon Saveurs du Dauphiné, avec la présence et parrainé par le grand Chef parisien de chez nous, Guy Savoy, triplement étoilé et internationalement connu, peut voir le jour grâce à l’engagement et l’implication des acteurs locaux : associations, entreprises et collectivités ; autant d’ambassadeurs berjalliens, tous unis pour donner de l’élan et de l’attractivité à notre ville.

Michelle MENEGHIN
Conseillère municipale déléguée à la promotion de la vie commerçante

Conquérir l’égalité dès le plus jeune âge

Suite à l’abandon de la délégation « égalité femmes/hommes » par l’une de mes collègues élue du groupe majoritaire, Vincent Chriqui m’a proposé de devenir conseillère municipale déléguée en charge de ce sujet. Je suis honorée de cette décision et voit en cela la reconnaissance du travail accompli avec les services municipaux pour valoriser les Conseils municipaux enfants et jeunes (CME/CMJ) depuis notre élection en mars 2014. J’ai accepté de prendre cette délégation pour porter ce thème au coeur de la politique municipale comme je l’ai fait avec les jeunes élus berjalliens. Investie de cette mission supplémentaire je souhaite contribuer à mettre fin aux inégalités qui touchent les femmes. à l’heure où la parité devient un challenge dans les entreprises pour 77% des français de 18 à 30 ans, mon âge, plus que mon genre, est un atout pour porter ce sujet. Le Maire ne s’est pas trompé en donnant cette mission à la benjamine du groupe majoritaire. Si pour moi la parité est une évidence, pour d’autre, il ne s’agit que d’un sujet à la mode dont on peut se défaire comme d’une jupe devenue « pas assez » colorée, « trop » fade. Je souhaite reprendre l’esprit critique et ambitieux de Simone Veil, même si je ne travaillerai pas sur des sujets aussi graves. L’IVG ou la pilule contraceptive sont devenus des acquis en France, même s’il faut veiller au maintien de ceux-ci pour qu’ils ne soient en aucun cas remis en cause comme dans certains pays à l’heure actuelle. Aujourd’hui, le sexisme est toujours présent et ce n’est pas parce qu’il est inhérent à la société que les filles et les femmes doivent l’accepter. Un travail de formation et de promotion de l’égalité doit être entrepris dès le plus jeune âge. Par ailleurs, je souhaite lutter contre les violences faites aux femmes mais aussi la perte de confiance en soi qui touche les filles puis les femmes, et ce dès l’adolescence. Pour que l’expression« comme une fille » devienne symbole de réussite plutôt que de défaillance. Des sujets importants où mes deux délégations, CME/CMJ et égalité femmes/hommes, pourront être mises à profit. Lutter contre ces a priori et ces idées reçues dès le plus jeune âge est une nécessité afin que l’égalité femmes/hommes ne soit plus un sujet ni même une délégation d’élu(e).

Océane ROULOT
Conseillère municipale déléguée aux CME/CMJ et à l’égalité femmes/hommes - Présidente de la Commission municipale Vie de la Cité


GROUPE D'OPPOSITION DE GAUCHE

Le citoyen au coeur du projet

Depuis 2014, nous entendons à chaque conseil municipal que notre ancienne majorité a endetté la ville, laissé à l’abandon durant des années les écoles, les équipements sportifs, les équipements ville. A croire que nous ne vivons plus à Bourgoin-Jallieu mais à Marseille...
Il est vrai que notre taux d’endettement était important mais en parfaite adéquation avec notre capacité de remboursement. Endettement ou devrions nous dire investissements sur plusieurs mandats, n’en déplaise au maire et son équipe. C’est une réalité qu’il faut entendre avec des engagements courageux, comme le projet du Médipôle, le développement du secteur Diederichs, le projet ANRU, le lancement du projet urbagare, la rénovation du Centre-Ville, l’école Simone Veil...
A ce jour, la ville s’est légèrement désendettée, l’équipe majoritaire s’enorgueillie de ses efforts, mais dans deux ans, quel capital pourront-il mettre à leur bilan ? Quel grand projet structurant pour la ville ? Quel bilan ?
Depuis 4 ans nous n’entendons que des critiques sur les anciennes gestions passées. Or depuis 4 ans, toutes les politiques de fonctionnement et d’investissement sont au point mort, hormis la politique tout sécuritaire, et la gabegie du festival pseudo-rock répondant « coûte que coûte » aux promesses de campagnes de 2014. Mais pour le maire, c’est la politique qu’il faut mener.
Aucune écoute des habitants, hormis ceux qui sont satisfait et il y en a peu, donc aucune remise en question. Vous l’aurez compris depuis plusieurs années maintenant, notre groupe s’interroge quant à cette gestion hasardeuse de la ville, où la communication prime sur les projets, projets réalisés mais sans aucun fond politique et sans fil rouge où l’habitant est au coeur du projet politique. Notre groupe continuera d’avoir à cœur de mettre les citoyens au coeur de notre

Le Groupe de Gauche


GROUPE ANDRÉ BORNE

« Mais dites-moi pas qu’c’est pas vrai : la taxe habitation va baisser !!!! »

La bonne nouvelle de cette rentrée arrive dans nos boîtes aux lettres : la facture de la taxe habitation va baisser de 30 % pour plus de 80 % des 13 000  oyers Berjalliens ! Pour faire simple : ceux qui ont payé « 600e » de TH en 2017 vont payer désormais le 15 novembre 2018 « 420e », puis « 240e » en 2019 et « ZERO » en 2020 ! Pour les 20 % qui continueront à la payer, le gouvernement s’est engagé à la supprimer pour tous en 2021.
« L’assiette fiscale » sur laquelle est calculée cet impôt qui touche 33 millions de logements en France, repose sur des estimations de valeurs locatives de plus de 40 ans, incompréhensibles dans leurs calculs et sujettes aux critiques des citoyens quand le Maire décide d’augmenter les taux d’impôts de sa commune ou de l’agglomération à laquelle il est Vice-Président… A Bourgoin-Jallieu, la taxe habitation représente 4,7 millions d’euros (en 2017) de recette. Le gouvernement s’est engagé à rembourser, à l’euro près, le manque à gagner : Pourquoi en douter ?

André BORNE – Robert AUBIN
Conseillers Municipaux
Conseillers Communautaires CAPI


FRONT NATIONAL

Non communiqué

Robert ARLAUD
Conseiller municipal


ARMAND BONNAMY
SANS ÉTIQUETTE

Non communiqué

Armand BONNAMY
Conseiller municipal délégué aux Anciens Combattants et au Devoir de mémoire


 

 

Partenaires