sans-titre-2_7.png

Vidéoprotection

La ville a mis en place un Centre de Surveillance Urbain (CSU) sur la commune afin de développer la surveillance à l’aide de caméras sur certains sites sensibles.

Après avoir pu constater les effets bénéfiques dans d’autres villes, et avoir bien pesé le pour et le contre, les élus de Bourgoin-Jallieu ont souhaité mettre en place de nouvelles caméras de surveillance afin de limiter les actes malveillants. C’était une promesse phare de la campagne et très attendue des habitants et commerçants berjalliens face à un sentiment croissant d’insécurité, renforcé par des faits de délinquance locale en augmentation.

►Un centre de surveillance urbain au cœur du centre-ville

Inauguré le 16 décembre 2014, ce centre de surveillance est installée dans le bâtiment occupé par la Police Municipale.
La journée, un opérateur de la Police municipale assure le suivi du direct grâce aux caméras orientables, et le relais est pris par la Police nationale la nuit.
Ces outils de vidéoprotection sont strictement encadrés : leur utilisation est règlementée par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés. Concernant le champ de vision des caméras, toutes les parties privées sont masquées : impossible de voir dans un logement, le visionnage couvre seulement le domaine public. L’opérateur devant ses écrans visionne uniquement le direct, jamais les enregistrements qui seront uniquement accessibles aux personnes nommément désignées par le Maire, sur réquisition du procureur de la République. Les enregistrements sont conservés une quinzaine de jours dans une pièce spécialement protégée, et à l’accès restreint.

25 sites sont vidéoprotégés par 67 caméras

Le choix des lieux équipés de caméras s’est fait en concertation avec Jean-Claude Pardal, 3e Adjoint au maire chargé de la Sécurité, la Voirie, le Stationnement, les Transports, les Déplacements et le Parc automobile, et les forces de l’ordre (Police nationale, Police Municipale, Gendarmerie et Direction générale de la Sécurité intérieure).

Fin 2015, 19 sites bénéficiaient de la vidéoprotection à Bourgoin-Jallieu. En 2016, cinq nouveaux sites ont été dotés de caméras (mairie, stade Pierre-Rajon, médiathèque, place Carnot et parking Berlioz).
Aujourd’hui à Bourgoin-Jallieu, 25 sites sont vidéoprotégés par 67 caméras. L’année 2016 enregistre une augmentation de 25 % des faits constatés grâce à ce système.
D’autre part, les agents de surveillance de la voie publique se sont vus récemment équipés de caméras-piétons, tout comme le sont les policiers municipaux depuis l’an passé. L’expérience a montré que cet outil complémentaire de la vidéoprotection améliore la sécurité publique et a fait diminuer les outrages envers les
agents.

 

Cette démarche, appuyée par le Préfet de l’Isère, a bénéficié d’un financement par le FIPD  : Fond Interministériel de Prévention de la Délinquance, par l'intermédiaire de l'ACSÉ couvrant 40 % des dépenses.

 

 
Les sites concernées

du boulevard Emile Zola à l'avenue du professeur Tixier
la zone piétonne sur les rues Belmont et Pontcottier
avenue Gambetta, le parking Diederichs, boulevard Saint-Michel, boulevard Emile Zola
Parking des Magasins Généraux
Quartier de Champ-Fleuri
Quartier du Médipôle
Quartier Champaret, Boulevard J.J. Rousseau, RD 1006
Place Henri Drevet (Collège Pré Bénit, Tennis, Arrière stade P. Rajon)
Ecole Simone Veil
Rue de l’Hôtel de Ville – Place Perrégaux – Rue de la Libération.
Avenue Professeur Tixier – Boulevard Jean-Jacques Rousseau – Stade Pierre Rajon.
Place Hector Berlioz – Rue Paul Bert – Rue Clémenceau – Rue de la Paix – Rue du Tribunal.
Avenue Frédéric Dard – Place Jean-Jacques Rousseau – Parc du CROUS – Rond-point Wujiang.
Mairie
Stade Pierre-Rajon
Médiathèque
Place Carnot
Parking Berlioz


►Bourgoin-Jallieu est la première ville de France à disposer d’une caméra à 360°, nommée Q 6000.

Cette innovation nationale rend notre système de veille encore plus performant. Installé sur certains candélabres de la ville, cette caméra permet d’observer quatre angles à partir d’un seul point. Plus adapté à la surveillance de grands espaces, sa coque sombre empêche un éventuel malfaiteur de voir s’il est vu. La dissuasion n’en est que plus renforcée. Tout comme les autres caméras de vidéoprotection de la ville, celle-ci permet de zoomer sur un détail précis depuis une longue distance.
Par ailleurs, ce nouveau modèle balaye un large champ de vision en effectuant des rotations complètes. Connectée au système de vidéoprotection comme le reste du réseau, les informations arrivent en temps réel au centre de surveillance urbaine. Ce système à l’avantage de veiller encore plus précisément sur la voie publique, pour un maximum d’efficacité.

 

Partenaires